Institut Ramon LLull

CA
EN
ES

Menú

Raül-David Martínez
paris@llull.cat
50, rue Saint-Ferdinand
75017 PARIS, France
Tel. +33 142 66 02 45

L'Institut Ramon Llull a pour objectif la diffusion de la langue catalane et de sa culture sous toutes ses formes et moyens d'expression. L'Institut Ramon Llull est un consortium composé de la Generalitat (Gouvernement) de Catalogne, du Gouvernement des îles Baléares et de la Mairie de Barcelone.

Le quatuor de guitares Aleph enregistrera et jouera en live-streaming « Tierra, polvo, tumba » de la compositrice catalane Núria Giménez Comas

Musique.  Karlsruhe / Marseille,  29/06/2020

La pièce de la compositrice catalane installée à Lyon sera enregistrée le premier juillet au ZKM de Karlsruhe, en Allemagne, par l'ensemble qui l'a créée à Barcelone lors du festival Mixtur 2019.  Le lendemain elle sera diffusée sous forme de concert virtuel binaural. A la fin du concert, le directeur du ZKM, Ludger Brümmer, interviwera les compositeurs Núria Giménez Comas et Marko Nikodijevic.




Tierra, polvo, tumba est une composition dédiée aux victimes disparues de la guerre civile espagnole qui n'ont pas été enterrées et dont les corps n'ont pas été retrouvés. L’élément conducteur de l’œuvre est le geste sur l'instrument, des rasgueos (une technique provenant du flamenco) qui s'éteignent, des gestes tus. La première partie plus rythmique devient de plus en plus lyrique, comme dans une promenade à travers différents espaces acoustiques vers la troisième partie marquée par les césures. Les gestes et les mouvements percussifs vers le sol évoquent la terre, la poussière, les tombes qui n’ont pas été creusées. La pièce, qui sera enregistrée en studio au ZKM le 1 juillet est le résultat d’une commande faite par le festival Mixtur à Núria Giménez en 2019, pour le quatuor de guitares Aleph, qui fut soutenue par l’Institut Ramon Llull.

Le concert du 2 juillet se tiendra en ligne et en direct et veut surprendre le public grâce à une technique particulière : le son binaural, une technique permettant aux spectateurs de vivre une expérience sonore semblable à celle d’un concert en direct, tête à tête avec les musiciens. Pour cela, les microphones sont placés stratégiquement dans la salle afin de simuler l’écoute du public. Le programme du concert comptera avec la pièce Tierra, polvo, tumba (Terre, poussière, tombeau), 2019, de Núria Giménez Comas et Infinite the night / senza ritorno for guitar quartet and electronics, 2015, de Marko Nikodijevic.

Les quatre musiciens du quatuor Aleph sont passionnés par la musique de notre temps. Depuis sa création en 1994, le quatuor a pour mission de présenter, promouvoir et faire progresser le langage musical et les techniques de jeu des XXe et XXIe siècles, alimenté par une collaboration intense avec des compositeurs, des ingénieurs de son et des acousticiens.

Au fil du temps, l’ensemble a contribué à créer un répertoire nouveau, étendu et tourné vers l'avenir pour la guitare classique qui est constamment élargi par un grand nombre de compositeurs renommés et plus jeunes. Andrés Hernández Alba, Tillmann Reinbeck, Wolfgang Sehringer et Christian Wernicke se produisent régulièrement dans des festivals de musique internationaux tels que MaerzMusik (Berlin), Guitar Foundation of America (USA), Eclat (Stuttgart), Styrian Autumn (Graz), Varsovie Autumn, Archipel (Genève), MusicadHoy (Madrid), Festival d'un mois (Corée du Sud), Klangspuren Schwaz (Autriche) et Time of Music (Viitasaari).

Le ZKM. Centre d’art et des médias (en allemand Zentrum für Kunst und Medien) a été fondé en 1989 ayant pour objectif de mener les arts visuels vers l’ère numérique. Le centre, placé dans une ancienne usine de munition de la ville de Karlsruhe, produit des expositions et des événements et constitue un centre de recherche reconnu dans le domaine de la numérisation, les média et la mondialisation. Il accueille aussi des archives et compte des collections, une bibliothèque et une médiathèque de prestige international. Le directeur et fondateur, Heinrich Klotz, a appelé le ZKM le “Bauhaus numérique”.

Núria Giménez Comas sera aussi avec Mònica Gil au GMEM, centre national de musique de Marseille du 3 au 7 juillet pour une résidence de création de la pièce The Second coming, qui sera présentée dans le cadre des "Matins Sonnants" en décembre 2021 à l’Opéra de Marseille. Dans la composition, des espaces sonores et poétiques sont confrontés tout en intégrant le texte du poète irlandais William Butler Yeats. D’un côté l’espace scénique et le rayonnement du piano, de l’autre l’espace autour du public et hors de l’espace des musiciennes. Les deux espaces vont dialoguer et se fusionner par moments. Des sensations éphémères, entre expectative, espoir, désespoir et la frayeur, avec aussi l’apparition de quelque "image sonore" : une sorte de "bête" qui se détachera de la scène sonore. Cette pièce fait partie d’une série de pièces avec voix et musique électronique, dans lesquelles le dialogue entre les deux médiums évoque un mélange entre le réel et l’irréel.

À propos de Núria Giménez Comas

Núria Giménez Comas étudie à Barcelone le piano, puis les mathématiques, avant de s’orienter vers la composition. Attirée par le travail des images et le pluridisciplinaire, elle participe en 2012 à l’atelier In Vivo-Video de l’Académie ManiFeste puis suit le Cursus de l’Ircam. Très attachée aussi à l'orchestration, elle travaille avec des orchestres comme OCG (Orchestre de Chambre de Genève), Brussels Philarmonic et Geneva Camerata. Elle a été lauréate dans nombreux concours, entre eux le Prix Colegio de España (Paris)-INAEM 2012 et le premier prix  concours International Edison-Denisov. Ses pièces ont été jouées dans différents pays comme l'Espagne, la France, le Mexique, la Belgique et l'Allemagne. Elle a reçu des commandes de plusieurs musiciens, ensembles, orchestres et institutions, comme Radio France, le Grame et l’Ircam.

 

Concert du quatuor de guitares Aleph

Le 2 juillet à 20h00 en ligne, en direct depuis le ZKM de Karlsruhe

Au programme :

- Tierra, polvo, tumba de Núria Giménez Comas

- Infinite the night / senza ritorno for guitar quartet and electronics de Marko Nikodijevic

À la fin du concert, Ludger Brümmer (Directeur du ZKM | Hertz Lab) s'entretiendra avec l'ingénieur de son Sebastian Schottke et les compositeurs Núria Giménez Comas et Marko Nikodijevic.

    Logo Institut Ramon Llull
  • Un consortium composé de:

  • Generalitat de Catalunya Govern Illes Balears Ajuntament de Barcelona